Les quatre accords toltèques
Livres

Les quatre accords toltèques de Don Miguel RUIZ

Cela fait presque quatre mois que j’ai découvert ce beau livre qui est devenu culte, en lisant un petit extrait sur Pinterest: « Les quatre accords toltèques ». Il a comme titre original, « The Four Agreements » et est écrit par Don Miguel RUIZ, un chaman mexicain, chirurgien et homme de pouvoir et d’amour.

Au début, après avoir lu les premières pages, j’ai cru que je n’allais pas sortir avec une idée claire si j’achève la lecture. L’écrivain utilise des termes forts comme Le miroir de Fumée, mitote, le rêve de la planète, le rêve de l’enfer … mais en commençant le chapitre du premier accord toltèque, les idées deviennent de plus en plus claires et faciles à comprendre. On termine le livre charmé et très ravi.

Les toltèques sont des femmes et des hommes de connaissance, qui étaient en Mexique. Ils transmettent ces accords comme enseignement à leurs générations, sauf que ces derniers étaient garder dans l’ombre. C’est là qu’intervient Don Miguel RUIZ pour faire connaitre ces accords en donnant naissance à son livre. Les quatre accords toltèques sont des règles de vie nous permettant d’accéder, chaque jour, au bonheur, à l’amour et au bien-être.

Avant de présenter ces accords, Don Miguel nous parle des enseignements que l’on a reçu durant notre enfance. Il utilise l’expression « Le processus de Domestication » des humains pour dire que nous suivons le même système de croyances (que l’auteur lui donne l’expression du « Livre de la Loi« ) que nos parents et nos ancêtres et où nos tendances naturelles se sont perdues. Ce sont des graines que l’on sème dans l’esprit des autres pour aller toujours dans le sens que le Livre de la Loi exige. Tout ce que nous faisons et qui va à l’encontre de ce Livre nous fait ressentir de la peur et de l’insécurité. Les quatre accords toltèques sont donc des accords qui nous libèrent de nos attachements. Ils nous guident vers la voie de la liberté personnelle.

Les quatre accords toltèques sont durs à appliquer. Ceci est dû à nos habitudes et à nos croyances. Il faut beaucoup de travail sur soi et du souffle. Si je ne réussi pas un accord aujourd’hui, je me promets de le répéter demain pour mon bien-être et pour ma paix intérieure. Les autres peuvent vraiment mettre en échec nos efforts, mais il faut leur résister.

Voici donc ces quatre accords toltèques:

Que ta paroles soit impeccable

« Votre parole est votre pouvoir créateur. »

Don Miguel RUIZ

L’auteur nous incite, dans ce chapitre, à veiller à ce que notre parole soit toujours impeccable. Il la voit comme notre pouvoir créateur car c’est à travers laquelle que nous nous exprimons, que nous pensons, que nous communiquons, donc elle crée les événements de notre vie. Elle a le pouvoir de créer des rêves comme elle a le pouvoir de les détruire .

Don Miguel compare la parole à une graine, et le cerveau humain à une terre fertile. Quand nous parlons, nous semons des graines dans l’esprit de l’autre. Si la graine est mauvaise et que je l’ai accepté, elle pourra me détruire. C’est un poison émotionnel qui en résulte.

Quand ma parole est impeccable, je reflète mon amour pour moi. Je donne une bonne image à ma relation avec moi-même. Ensuite, mon esprit devient stérile pour les paroles de mal usages. Je deviens fort et puissant à les rejeter. J’ai le pouvoir d’accepter seulement les paroles impeccables pour me protéger. Et, ce qui est magique, quand je décide que ma parole devient impeccable, je me nettoie de tout le poison émotionnel qui était en moi !

Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

« Lorsqu’on fait de tout une affaire personnelle, on part du principe que l’autre sait ce qu’il y a dans notre monde, et on essaie d’opposer notre monde au leur. »

Don Miguel RUIZ

Je ne ferai de rien une affaire personnelle, quoi qu’il arrive. Si quelqu’un m’insulte, je n’en ferai pas une affaire personnelle. Cette personne reflète ce qu’elle vit à l’intérieur d’elle. Son désamour pour elle est clair et cela ne me concerne pas. Les opinions des autres ne me concernent pas, non plus, bien même qu’elles soient favorables. On peut dire à quelqu’un « tu es beau » juste parce qu’on se sent bien aujourd’hui ! Si on me ment, c’est parce que l’autre « a peur » que je découvre la vérité. Donc pourquoi j’en ferai une affaire personnelle?

Cet accord nous offre un cadeau, celui d’être immunisé au poison des autres et d’être agréable avec moi-même. Je deviens fort en évitant toute souffrance inutile. Je me libère des croyances fausses qui ne peuvent que ruiner ma paix intérieure.

Ne faites pas de suppositions

« Nous faisons des suppositions sur ce que les autres font ou pensent, fort de quoi nous en faisons une affaire personnelle, puis nous leur en voulons et nous leur communiquons du poison émotionnel. »

Don Miguel RUIZ

Nous croyons que les autres pensent, agissent et sentent les choses comme nous. Quand ce n’est pas le cas, nous leur en voulons. C’est ceci qui crée des conflits et détruit nos relations. Quand nous entendons quelque chose que nous ne comprenons pas, nous faisons des suppositions sur sa signification et on la croît ! Et nous pourrons même la prendre comme une affaire personnelle !

Nous faisons ceci selon nos croyances. Nous avons appris à supposer vite et inconsciemment, et à croire à nos suppositions ! La solution est donc de ne faire aucune supposition, d’être clair et de poser directement des questions.

Faites toujours de votre mieux

« Quelques soient les circonstances, faites toujours de votre mieux, ni plus, ni moins. »

Don Miguel RUIZ

C’est vrai que, selon notre humeur, notre degré du « mieux » change. Parfois, il est bas, parfois il est haut.

L’auteur nous incite à faire seulement de notre mieux, adapté à notre humeur et nos capacités. Faire de notre mieux, ni plus, ni moins. C’est important à respecter car faire plus que nous pouvons nous demande beaucoup d’énergie, plus que ce que nous possédons, nous nous vidons et nous nous acharnons sur nous même. Notre mieux sera donc insuffisant. Et si, au contraire, nous faisons moins que notre mieux, nous nous exposons au jugement personnel et aux regrets.

Quand je fais de mon mieux, ni plus, ni moins, je m’accepte. Je suis conscient de mes valeurs et de mes capacités. Ma parole devient impeccable. Je ne ferai de rien une affaire personnelle, je ne fais pas de suppositions et je me libère des anciens accords qui me piègent chaque jour.

J’espère que mon article vous donnera l’envie de le lire. Sinon, si vous l’avez déjà lu et que vous appliquez ces règles dans votre vie de tous les jours, partagez avec nous, en commentaire, vos améliorations.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :